Comment aborder cette ville qui n’est pas la capitale de l’Australie (la capitale étant Canberra) mais que l’on cite en référence chaque fois que l’on parle de l’Australie, et cela à juste titre. Sydney est la ville la plus peuplée d’Australie, elle fut fondée en 1788 par le capitaine Arthur Philipp, commandant de la première flotte venant du Royaume-Uni, pour en faire une colonie pénitentiaire.

Je commencerai par un cliché en publiant une photo de l’Opéra et de Harbour Bridge.

L'Opéra vue de Harbour Bridge et la baie

Harbour Bridge

 

Je reviendrai en détail sur les différents quartiers visités et sur celui où nous avons résidé.

Le coup de cœur est réel, c’est une ville fantastique, jeune, ouverte sur l’Océan Pacifique à travers sa magnifique baie. Seul le quartier de la City entouré de ses tours et de ses arcades commerciales, où règnent les activités professionnelles, engendre un rythme soutenu. Sydney s’organise autour de faubourgs qui se distinguent par leur tranquillité, un art de vivre et une architecture composée de maisons victoriennes et d’immeubles peu élevés. Ils évoquent une vie décontractée et sont restés à échelle humaine. C’est également une ville étendue, cosmopolite, multiculturelle. Elle peut être protéiforme et se singularise par des quartiers tels que : Chinatown (dans la continuité de la City), Surry Hill, Kings Cross, Paddington, Darling Harbour (les anciens docks), Newtown (mon préféré, celui où nous avons résidé), les Rocks, etc…

La City vue de Harbour Bridge

 

 

Maisons Victoriennes

Les Rocks

Le plus ancien quartier, enclave historique, le site de la première colonie britannique de Sydney (fin du 18èmesiècle). Ce quartier borde Port Jackson, fait face à l’Opéra qui se trouve de l’autre côté de la baie et à Circular Quay, sur le côté. Il se situe au pied de Harbour Bridge. Ce quartier a été restauré et reste très touristique. C’est un lieu vivant où se côtoient restaurants, pubs, café, boutiques et musées.

Les Rocks sur la baie

 

Les Rocks et la City

Nous avons visité le Rocks Discovery Museum (l’entrée est gratuite). Il propose un aperçu interactif de la vie de la population, notamment des premiers habitants aborigènes.

Lors de la visite, un guide nous a proposé de découvrir deux anciennes habitations du quartier. Une belle et grande maison datant du 19ème siècle, construite par un des premiers colons et une maison plus modeste qui témoignent, toutes deux, d’un mode de vie souligné par les classes sociales.

Maison du 19ème siècle

Une ruelle des Rocks

 

Une originalité des Rocks

Nous nous sommes promenés dans les ruelles en passant devant l’Australian Hotel qui date de 1914 pour poursuivre et emprunter l’escalier du pilier sud-est de Harbour Bridge. C’est à pied que le pont offre les plus belles vues sur la baie, les perspectives ne sont pas satisfaisantes en voiture ou en train.

Australian Hotel

Pilier de Harbour Bridge

Nous redescendons vers les Rocks pour terminer notre visite et entrevoir la plus vieille maison de Sydney, le modeste Cadmans Cottage, construit vers 1815-1816 pour John Cadman, timonier d’un bateau du gouvernement britannique.

Les Rocks

 

 

Cadmans Cottage

 

Les Australiens sont accueillants et disponibles. À plusieurs reprises, nous nous sommes arrêtés dans les rues pour regarder notre plan afin de nous situer, spontanément un piéton se proposait de nous aider sans que nous n’ayons formulé de demande. L’anglais est indispensable et malgré notre anglais approximatif, tout a été facile dans nos échanges. Il est vrai que je dispose d’autres langues latines que j’ai utilisées, notamment l’espagnol, les Sud-Américains sont nombreux en Australie, les Italiens ou leurs descendants aussi. Ce qui a occasionné de belles rencontres.

L'Opéra