Après 9 H 30 de vol depuis Sydney, nous arrivons à l’aéroport de Bangkok où nous attend notre fils ainé, grand voyageur dans l’âme, qui a souhaité nous accompagner dans ce périple asiatique.

La Thaïlande, le pays du sourire, c'est ainsi que l'on dénomme ce pays.

Le pays du sourire

BANGKOK

L’atmosphère est particulière, la chaleur est étouffante (plus de 30°), le ciel est chargé d’humidité, nous sommes pourtant en saison sèche, ce 31 janvier. On ressent la proximité de l’équateur et Bangkok est une mégalopole où la concentration de véhicules est importante. La ville grouille en tous sens, le rythme est rapide, les klaxons des voitures et tuk tuk (qui se prononce touk touk) se font entendre.

La ville est aujourd’hui le centre spirituel, culturel, diplomatique et commercial de la Thaïlande. Elle s’étend sur plus de 1500 km² et compte plus de dix millions d’habitants.

Les trottoirs sont encombrés d’échoppes et de badauds qui circulent, s’arrêtent, discutent. Ville animée, emplie de paradoxes, buildings cossus et luxueux au pied desquels les bazars sont modestes.

Les rues de Bangkok

La circulation à Bangkok

Les buildings de Bangkok 

Les échoppes dans la rue à Bangkok

Bangkok compte 400 temples bouddhistes, des palais, de nombreux centres commerciaux et ravit les visiteurs par son mode de vie traditionnel.

Les petites Maisons des Esprits à l’entrée des édifices, des centres commerciaux et des hôtels attirent mon attention. En Thaïlande, la présence d’une Maison des Esprits est pratiquement obligatoire pour chaque construction. Elle est proportionnelle à la demeure qu’elle protège. Cette maison se présente sous forme de maison thaïe traditionnelle miniature, elle est destinée à protéger les habitants des lieux, en éloignant les mauvais esprits.

La Maison des Esprits doit être installée avant le début des travaux de construction. Elle doit être placée en hauteur, à l’extérieur du bâtiment, près de la porte principale, orientée au Nord, en dehors de la zone d’ombre projetée par la maison. La nourriture, les boissons, l’encens et les fleurs sont donnés en offrandes quotidiennement. Voici quelques Maisons des  Esprits que j'ai photographiées dans les rues de Bangkok.

Maison des Esprits

Maison des Esprits devant un building

Maison des Esprits devant notre hôtel

Nous avons commencé notre visite par le site le plus important : le Grand palais et Wat Phra Kaeo (le Temple du Bouddha d’Émeraude).

Ce lieu abrite plusieurs monuments, dont des temples ornés aux styles architecturaux différents. Au cœur du site se trouve le Wat Phra Kaeo abritant le Bouddha d’Émeraude. Cette représentation de Bouddha est la plus vénérée de Thaïlande. D’autres monuments situés dans l’enceinte du Grand Palais méritent également une visite.

Je ne vais pas tous les citer, au risque de devenir une rédactrice de guide touristique, le but étant de vous faire partager notre voyage.

Une foule énorme de touristes, en majorité asiatique, se bouscule dès l’entrée. Le lieu revêt une dimension spirituelle identitaire.

Les touristes à l'entrée du Grand Palais

Nous nous insérons dans une file d’attente, après avoir pris les billets d’entrée, pour louer un pantalon et une chemisette. Une petite caution est demandée qui nous sera restituée à la sortie. Les épaules des femmes doivent être couvertes et les hommes doivent porter des pantalons.

Temples du Grand Palais 1

Temple du Grand Palais 2

Temple du Grand Palais 3

 

Temple du Grand Palais 4

 

Les détails d'un temple du Grand Palais

Temple

Après plus de trois heures de visites des différents palais, temples et musées, nous reprenons la direction de l’embarcadère pour reprendre le bateau bus, le Chao Phraya Express Boat qui nous ramènera à l’embarcadère de Sathorn. Le retour est quelque peu épique, nous sommes nombreux et l’embarcation prend quelques libertés avec la stabilité.  À l’aller, nous avons pu admirer les hôtels de luxe qui bordent le fleuve dont le plus célèbre : le Mandarin Oriental. Les berges présentent des disparités, de très beaux hôtels côtoient des bâtiments anciens et délabrés.

 

Les rives du fleuve

 

Les rives du fleuve 1

 

Mandarin Oriental

 

Cette première visite nous ravit. L’endroit trop fréquenté nous porte à choisir des lieux de visites moins courus qui sont néanmoins très intéressants.

E et J devant l'entrée du Grand Palais

Le sanctuaire ERAWAN

Nombreux sont les Thaïlandais et touristes asiatiques en quête de chance à visiter ce sanctuaire, réputé pour son pouvoir d’exaucer les vœux. Les fidèles offrent des guirlandes de fleurs et des fruits, tout en priant devant la statue à quatre têtes du dieu hindou Brahma, afin de lui rendre hommage. Pour accompagner leurs vœux, les fidèles organisent des spectacles de danses classiques thaïlandaises, accompagnés de musique. Les nuages de fumée d’encens s’élèvent du sanctuaire. Cet endroit se trouve à l’angle de deux artères où circulent des véhicules, chapeautées par les lignes aériennes du train.

Les offrandes à ERAWAN

Les danseuses de ERAWAN

 Thaïlande Cultural Center

Plusieurs espaces dans ce centre culturel. Une grande salle de spectacle où sont données régulièrement des représentations de danse et d’opéra. Nous avons assisté à un divertissement de chorales enfantines. Très animé, ce spectacle d’enfants mettait en scène des tout petits dans leurs uniformes colorés représentant chaque institution éducative.

Une exposition permanente est ouverte dans une aile du bâtiment, l’entrée est gratuite. On y trouve plusieurs thématiques : l’origine de la Thaïlande, sa culture, la religion, l’histoire du royaume de Siam. Un espace est dédié à la culture du riz avec des photos et des films. Du mobilier ancien thaïlandais et des maquettes achèvent la visite.

Danses thaïlandaises 1Wat Saket (le Temple du Mont d’Or)

Ce temple de 58 mètres de haut, surmonté d’une coupole dorée, abrite une relique de Bouddha. Les visiteurs peuvent y accéder en montant 318 marches. La coupole dorée est entièrement recouverte de petits carrés dorés qui réfléchissent les rayons du soleil, d’où son nom de Temple du Mont d’Or.

Depuis l’enceinte du site, les touristes peuvent profiter de la vue panoramique.

Montée vers War Saket

Wat Saket

Wat Saket 1

Vue du sommet de Wat Saket

Temple de côté

 

Vue sur Bangkok de Wat Saket

Bangkok Art and Culture Center

Le centre se situe dans un bâtiment blanc ultramoderne. Il est dédié à l’art contemporain, tant au niveau de l’art, du cinéma, de la musique, du théâtre ou encore du design. Des présentations sont proposées tout au long de l’année. Le Japon était à l’honneur lors de notre venue. Parallèlement, à l’exposition temporaire, j’ai été ravie de découvrir la créativité dont faisaient preuve les jeunes thaïlandais, tant au niveau du design que de la peinture ou de la photo, à travers les différentes galeries.

 

Centre d'Art Contemporain

 

Entrée du Centre d'Art Contemporain

 

La cuisine Thaïe et asiatique

La cuisine thaïlandaise est connue mondialement, elle revêt une extrême importance. Elle joue un rôle important dans la socialisation et les Thaïlandais aiment se retrouver autour d’un bon repas. Cette cuisine est différente de celle que l’on nomme « Thaïe » en Europe. Certes, les goûts sont généreux, les épices aussi. J’ai eu quelques difficultés à apprécier l’huile que je pense être de palme (ou un mélange d’huiles) et qui prédomine dans tous les plats.

D’autres cuisines asiatiques sont présentes : chinoise, japonaise, vietnamienne. Les soupes de nouilles asiatiques sont excellentes. La cuisine japonaise a remporté ma préférence. Le choix est important, beaucoup de restaurants, de plateformes avec de multiples restaurants dans les centres commerciaux et les échoppes de rue, pour les amateurs.

Les massages traditionnels thaïlandais

Ce type de massage thérapeutique est renommé pour réduire les tensions musculaires et procure une sensation de bien-être corporel.

Les salons de massages sont multiples. Des plus sérieux ou plus douteux. J’ai opté pour un massage des pieds relevant de la réflexologie plantaire. Les mains sont également massées et les points sensibles détendus. Ce fut un moment de détente, dans un cadre paisible.

Les hôtels qui disposent d’un spa proposent des massages thaïlandais et l’on trouve des centres de massages dans tous les centres commerciaux.

Shopping

Nous avons fréquenté les galeries commerciales modernes proches de notre hôtel où les prix étaient fixes. Outre les commerces, elles avaient l’avantage de proposer de multiples restaurants et un air conditionné aux heures les plus chaudes. Les étals de rue sont nombreux et présents dans tous les quartiers de Bangkok. Les prix sont bas, le marchandage est une habitude sur les marchés.

Nous nous sommes rendus au marché du week-end de Chatuchak. C’est un lieu incontournable où l’on peut acheter toute sorte de produits. Ce qui m’a plu dans ce marché immense, ce sont les allées où l’on trouve des artistes professionnels et amateurs présentant leurs œuvres.

Le MBK est également un centre commercial connu et apprécié des touristes. On peut y acheter des produits thaïlandais à des prix intéressants. Les prix ne sont pas toujours bas. Le marchandage s’avère nécessaire si un article plait. Cet espace commercial comporte plusieurs restaurants proposant diverses cuisines asiatiques.

 

MBK

L’identité thaïlandaise s’appuie sur une culture ancestrale. Épargnée par la colonisation occidentale, la Thaïlande contemporaine cultive une culture exotique qui attire bon nombre d’Occidentaux. La royauté demeure un véritable symbole national. C’est un peuple très religieux, imprégné des enseignements du bouddhisme qui confèrent aux habitants une philosophie de vie et une certaine sérénité. Les Thaïlandais sourient en toute occasion, même en cas de problème.

Nous avons apprécié leur calme, leur sympathie emprunte d’une réserve naturelle. Les contacts ont été facilités par une attitude positive qui fait s’évaporer la barrière de la langue.

 

Tuk Tuk